Malvoyant
Site de la Mairie de Foussemagne
Contacter la Mairie de Foussemagne
 

Originalité


Synagogue de Foussemagne
cliquez pour agrandir l'image Synagogue de Foussemagne

La synagogue

« Foussemagne est le seul village en France où il y a une synagogue et pas d'église ».
 

Ces propos, tout à fait exacts, ont été écrit par l'académicien André FROSSARD dans « Dieu existe, je l'ai rencontré ».
Il est le fils de Louis Oscar FROSSARD, né à Foussemagne, ministre sous le Front Populaire de Léon Blum et le neveu de Gaston FROSSARD, maire de Foussemagne.

Découvrez dans cette rubrique :

Pour de plus amples informations : www.museedefoussemagne.fr


Historique


De nombreuses familles juives s'établirent dans la Province d'Alsace à partir du rattachement de cette dernière à la France en 1648. A quelques kilomètres à l'est de Belfort, à la frontière de l'Alsace, la localité de Foussemagne est connue pour avoir abrité une communauté israélite très vivante, de la fin du XVII siècle jusqu'au début du XX siècle.

Certains documents de nos archives en témoignent et portent même parfois des signatures en caractère hébraïque, témoins muets d'un passé pas encore mort.

Il est fait état, pour l'année 1776, d'un différend qui opposa la Communauté Juive de Foussemagne au Subdélégué de Belfort de l'Intendance d'Alsace. Après la Révolution française, les juifs acquirent le droit de citoyenneté.

Il se trouvait évidemment une synagogue à Foussemagne. Cette synagogue fut érigée à partir de 1850 et servit de culte israélite jusqu'en 1940, année noire où elle fût fermée, pillée et saccagée par les nazis.

Au siècle dernier, toutes les solennités étaient rigoureusement observées, dont une tout spécialement, celle du « Seder », fête de la veille et du premier soir de Pâques. Un veilleur de nuit allait frapper à la porte de chaque maison israélite pour annoncer l'heure des prières.

Les juifs exerçaient des professions bien déterminées dans une localité à vocation rurale telle que Foussemagne. Ils étaient marchands de bestiaux ou d'étoffes, courtiers, colporteurs (en 1872, sur trente familles dénombrées dans le quartier juif de Foussemagne, dix sept exerçaient la vente de bétail).
 

Évolution de la population juive à Foussemagne 

  • en 1766 : 109

  • en 1865 : 166

  • en 1872 : 170

  • en 1886 : 151

  • en 1911 : 63

  • en 1921 : 43

  • en 1926 : 39

  • en 1931 : 19

  • en 1998 : 1

Cette diminution progressive peut s'expliquer par le fait que Foussemagne a perdu son caractère rural après la guerre de 1870-1871. Les traditionnelles professions des juifs ne pouvaient plus s'exercer ; il était normal qu'ils fussent attirés par le commerce en ville.
Les mariages mixtes entamèrent, en outre, la cohésion de la Communauté.


La synagogue aujourd'hui
cliquez pour agrandir l'image La synagogue aujourd'hui

La guerre de 1939-1945, avec la politique violemment antisémite de l'Allemagne nazie, porta un coup fatal aux derniers membres de la Communauté Juive. Les familles PICARD, BIGEARD, BRUNSWICK qui se trouvaient être parmi les dernières familles juives de Foussemagne, furent touchées par la déportation. La synagogue fut saccagée et n'a pas été rétablie à la Libération.

Toujours debout mais ayant subi les outrages du temps, elle sert à présent de dépôt et appartient à un propriétaire privé. Elle aurait besoin d'être réhabilitée.

Situé au milieu du village, pas très loin de la Mairie et en face de la Maison des Arches, sur la parcelle C193 d'une contenance de 1 a 40, la bâtiment à une surface au sol de 140 m2.

Par arrêté du ministre de la Culture du 21 Décembre 1984, la synagogue de Foussemagne a été inscrite sur l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

La synagogue a appartenu à la famille BURGY Emile. Mme Marie-France Burgy, née Sarrieux est originaire de Foussemagne.

Depuis le 26 septembre 2008, la synagogue appartient à la Commune qui pourra enfin mener son projet de création de musée à la mémoire des juifs de Foussemagne et du Territoire de Belfort.  Un chapitre sera consacré aux notables de Foussemagne qui ont marqué l'histoire politique et culturelle de France :

- la famille De Reinach qui a attiré la communauté juive à Foussemagne

- Louis-Oscar Frossard, cofondateur du Parti Communiste Français, premier secrétaire général du PCF, plusieurs fois ministre et député,

- André Frossard, fils de Louis-Oscard Frossard, académicien

- Tristan Bernard, homme de théâtre, humoriste, dont le père est né à Foussemagne.

  


Projet


Vu l'importante colonie de juifs arrivée dans notre village qui s'est d'abord installée autour de la synagogue, vu l'importance de la communauté juive dans notre département, vu le cas unique de cette situation communale dans notre Pays, il nous semble juste et nécessaire de :
 

  • faire connaître cette originalité au monde entier par la création d'un musée sur :
    « l'histoire des juifs de Foussemagne et dans le Territoire de Belfort ».

Par délibération du 12 octobre 2007, le Conseil Municipal décidait à l'unanimité de :

  • acheter la synagogue (le montant proposé au propriétaire est de 160 000 € (estimation de France Domaine))
  • réhabiliter le bâtiment
  • créer et animer un musée
  • avec l'aide de la Communauté Juive du Territoire de Belfort, des parlementaires, du Conseil Régional, du Conseil Général, d'associations, d'historiens, de chercheurs, des archives départementales, de mécènes et de particuliers.
  • voir le projet en vous rendant sur le site internet : www.synagogue-foussemagne.fr
  • ou www.museedefoussemagne.fr

Retour haut de page
Réalisé avec illicopage outil de gestion de contenu illicopage